La-bibliotheque-du-Renard

La-bibliotheque-du-Renard

Si je reste, Gayle Forman

a1c0b96501edf412c7963de760f8e910.jpg

 

Résumé :

On n'est pas sérieux, dit-on, quand on a 17 ans. Mais Mia fait mentir l'adage. Surdouée du violoncelle, plus sage en bien des points que ses excentriques de parents, elle sait ce qu'elle vaut. Où elle va. Son petit ami, Adam, rock star en herbe, admire chez elle cette force tranquille. D'ailleurs, de toutes les filles du lycée, c'est elle qu'il a choisie. Elle qu'il ne supporte pas de voir ainsi brisée, sur un lit d'hôpital. Car tout s'est arrêté, pour Mia, ce matin-là. Un banal accident de voiture. Quand Mia se réveille, elle peut voir son corps, gisant dans un fossé. Entre la vie et la mort, elle peut tout voir, tout entendre. Son esprit vole. Ses parents et son petit frère n'ont pas eu sa chance. Mais quelle chance ? Sa vie ne sera plus jamais comme avant... Le choix lui appartient, pourtant. Rester ? Partir ? Du fond de son coma, Mia se souvient...

 

Avis :

Comme promis, voici mon avis sur le roman de Gayle Forman que je trouve en tout point magnifique ! Pour vous le présenter, je l’ai relu au bout de deux ans et je dois bien avouer qu’il ait aussi émouvant à la première lecture qu’à la seconde.

Entre les lignes de ce roman, on ressent les mêmes sentiments que Mia et on se remémore ses souvenirs avec elle, on ressent  la déchirure au fond de notre cœur lorsque l’on comprend que sa vie à elle est détruite, qu’elle ne reverra plus ses parents ni Teddy, le plus adorable des frères.

Ça peu paraître tout d’abord un peu cul-cul au vu de la vie complètement parfaite de Mia mais c’est ce qui fait le charme du roman : Mia avait la plus belle des vies et sans qu’elle ne le mérite, tout c’est arrêté et elle se retrouve dans la pire des situations pour une adolescente.

Je dois avouer que j’ai écrasé ma petite larme en relisant le passage où Mia découvre que son frère, le dernier espoir qui lui restait, est mort.

Ce qui fait le poignant de cette histoire est le fait que Mia se souvient en permanence  de son passé. Nous n’avons pas tout un ramdam pourri au début du roman pour expliquer que oui, sa famille et sa vie son géniaux (ce qui pour le coup aurait fait trop et assez cul-cul) mais en fait, nous revivons son passé et nous commençons directement par l’accident (à quelque chose près).

Donc oui, je conseille ce roman et j’essaierais de voir le film et de vous le comparer au livre (Oui, je ne risque pas de le voir si tôt car je viens de me rendre compte qu’il n’était plus à l’affiche dans ma ville…)

Par contre, ce que je trouve assez insultant pour ce roman est la comparaison (que j’ai vu sur plusieurs des pubs du livre) entre lui et Twilight. Ceux qui trouvent qu’il y en a un rapport entre les deux, j’aimerais bien savoir lequel !

 

Extrait :

"7 h 09
S'il n'avait pas neigé, sans doute ne serait-il rien arrivé.
Ce matin, à mon réveil, une fine couche blanche recouvre le gazon devant la maison et de légers flocons tombent sans relâche.
Dans la région de l'Oregon où nous vivons, quelques centimètres de neige suffisent à paralyser l'activité du comté pendant que l'unique chasse-neige dégage les routes. Il n'y aura donc pas classe aujourd'hui. Teddy, mon petit frère, pousse un cri de joie en entendant l'annonce à la radio. «On va faire un bonhomme de neige, papa !» s'exclame-t-il.
Mon père tapote sa pipe. Il est dans sa période années 1950 et fumer la pipe en fait partie, avec le port du noeud papillon. Je ne sais si c'est une façon de montrer qu'il est rentré dans le rang, en tant qu'ancien punk, ou s'il s'est vraiment assagi en devenant professeur d'anglais. Toujours est-il que j'adore l'odeur de son tabac, un arôme à la fois doux et épicé, qui me rappelle l'hiver et les feux de bois."
 
« Vous croyez que tout dépend des médecins, des infirmières, ou de cet équipement ? poursuit-elle en tendant la main vers le mur d’appareils médicaux. Eh bien, non. C’est elle qui mène le jeu. Alors, parlez-lui. Dîtes-lui qu’elle peut prendre tout le temps qu’elle veut, mais qu’elle revienne. Vous l’attendez. »
 
« Teddy ne passera jamais du T-ball au base-ball. Il n’aura jamais de barbe sur les joues. Jamais il ne se bagarrera, ne donnera un premier baiser, ne couchera avec une fille, ne tombera amoureux. Jamais il ne se mariera ni n’aura des enfants à la tête bouclée. Je suis son aînée de seulement dix ans, mais j’ai l’impression d’avoir vécu beaucoup plus que lui. Ce n’est pas juste. Si l’un de nous avait dû survivre, c’est lui. »

Bande annonce :

 

 

Note : 9/10



12/10/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres